OPIS . Conception, hébergement et gestion de sites Internet.
 
    Le Journal d'Information de Sète et du Bassin de Thau sur le Net. N° 41 |
Imprimer
Rechercher
La Une
Forum

Sète
Shopping
Culture
Contact

 

 

*
 
 
 
 
 
 

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

^

 

LES OGM ENTRE DEBAT ET PUBLICITE. 17/06/02
 

. Une brochure est actuellement distribuée gracieusement et d'office aux lecteurs du " quotidien du médecin ", journal d'information destiné aux médecins généralistes, elle peut même être commandée par paquets de cent pour mettre dans les salles d'attente, toujours gratuitement bien sur. 
Cette brochure, sur papier glacé et en couleur, est éditée par une association 1901 qui s 'est donné pour nom Déba, et a pour but l'information et la transparence sur les Ogm , les biotechnologies en agriculture…. 
Quels sont les membres créateurs et exclusifs de cette association ? …Ne vous posez pas trop de questions métaphysiques, c'est sans surprise, il s'agit des quelques firmes qui ont l'exclusivité de la fabrication et de la commercialisation des Ogm au plan mondial : Monsanto, Aventis, Pioneer Semences, Dupont, Dow Agrusciences, Syngenta. 

        S'agit il de promouvoir un véritable débat ou de lancer une vaste campagne publicitaire sous l'égide des médecins garants des bienfaits sanitaire de tout ce qui est lancé sur le marché ? D'abord si ce sont les médecins qui doivent répandre la bonne parole il serait logique que le ministère de la santé soit impliqué, pour les autorisations de mise sur le marché et de mise en culture des Ogm, comme le réclame différentes associations de consommateurs, et d'écologistes. Or c'est la commission du génie biomoléculaire, liée aux ministères de la recherche, de l'environnement et de l'agriculture qui délivre les autorisations d'expérimentation, de mise sur le marché, et évalue les impacts sur la santé et l'environnement. Pas trace de ministère de la santé.
L'agence Française de sécurité sanitaire des aliments est chargée de la surveillance des risques alimentaires, et justement elle a épinglé plusieurs fois les Ogm pour leur dissémination clandestine - indifférente à la réglementation des états - et pour l'insuffisance des expérimentations sur les risques à long terme.
La procédure réglementaire d'estimation des risques appliquée par les experts scientifiques des organismes internationaux (OCDE, OMS, FAO ) est basée sur le concept d'équivalence substantielle, lequel est justement fortement contesté par nombre de scientifiques, chercheurs dans le public : " Principe selon lequel une fraise contenant un gène de poisson, un gène marqueur de résistance aux antibiotiques et un promoteur de préférence virale est " substantiellement " équivalente à une fraise ordinaire à partir du moment ou elle a une composition physico chimique similaire. L'équivalence en substance n'est qu'un " jugement commercial et politique sous une mascarade scientifique " permettant de court circuiter les essais de toxicologie et organisant le viol du consommateur qui ingérera des chimères génétique à son insu et contre sa volonté. " ( " La guerre au vivant. " Textes écrits sous la direction du professeur J.P.Berlan par quatre chercheurs reconnus).
D'autre part dans ces deux brochures ( l'une pour les médecins a deux pages de plus que l'autre destinée aux patients) il est dit que 50 millions d'hectares sont déjà producteurs d'Ogm. On sait qu'il s'agit pour 30% de végétaux résistants à un insecte par incorporation d'un gène d'une bactérie - Bt - qui était jusque là utilisée sans inconvénients par l'agriculture comme insecticide contre la pyrale du maïs- en particulier en agriculture biologique - et pour 69% par des végétaux résistants à un herbicide. Ce sont ces derniers qui sont présentés par " Déba " comme une alternative à l'agriculture conventionnelle ! ! Alors que ce n'est aucunement une alternative mais la même chose en pire puisque on n'aura pas à se soucier de dose limite d'herbicide, on pourra y aller à grands jets sans crainte de tuer les plants de maïs ! Les doses d'herbicides seront quadruplées et qu'importe la terre et les nappes phréatiques ! C'est ce que les promoteurs appellent : simplifier la procédure, gagner du temps et de la rentabilité ! Et n'oublions pas que Monsanto produit l'herbicide et le maïs résistant, il paraît que ses ventes d'herbicide stagnaient, voilà de quoi les stimuler. 
Dernier petit détail argumentaire de cette brochure publicitaire dont les salles d'attente vont devenir les panneaux publicitaires gratuits. Ils nous prennent vraiment pour des andouilles : On apprend que les plantes transgéniques comprennent des gènes et des protéines comme tous les aliments Ah bon!) et qu'ils sont détruits par la digestion ( à quoi ca sert de manger des protéines, alors ?) mais - Attention - pas les bonnes protéines des ogm qui sont enrichies en " protéines spécifiques essentielles " ou en protéines vaccinales. Quel progrès , les biotechnologies rendent le corps intelligent, capable de faire le tri entre bonne et mauvaises protéines. N'importe quoi. 
 
 

Géronime Glasgow